Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 93 – Notre maison

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


J’ai entendu une histoire inquiétante sur la personnalité des filles de Rembrandt.

 

J’ai confirmé ça auprès de nombreuses personnes mais la réputation de ces filles n’était pas bonne en général.

 

J’étais l’une des personnes qui demeurait à la Ville Académique, c’était pourquoi je ne pouvais pas demander directement aux personnes vivant à Tsige alors j’ai demandé à Tomoe, Mio, aux Anciens Nains qui géraient la filiale de la compagnie et Beren de se renseigner là-bas.

 

C’était récent.

 

Et donc aujourd’hui, puisqu’il y avait différents rapports à voir, Tomoe m’a demandé de revenir à Asora.

 

… En réalité, je n’avais pas séjourné depuis un bon moment à Asora. Non, pour parler franchement, cela faisait un bye. Hormis les fois où je suis venu occasionnellement pour m’entraîner au tir à l’arc.

 

Ce n’était pas comme si je me suis disputé avec quelqu’un. Il y avait une raison plus simple.

 

“Shiki, pouvons-nous y aller maintenant ?” (Makoto)

 

Même si j’essayais de m’y soustraire, j’avais toujours un commerce à gérer alors je n’avais pas le choix. C’était pourquoi Shiki et moi étions de retour.

 

“Ouais, c’est bon. J’ai fini d’arranger nos rapports. Cela ne devrait pas poser de problème de laisser la boutique à Lime.” (Shiki)

 

“… Attends, as-tu l’intention d’ouvrir le magasin ?” (Makoto)

 

Ceci me mal à l’aise donc peut-être que nous devrions juste laisser le magasin fermé aujourd’hui.

 

“Ce n’est pas un jour de fermeture et ça ne fait pas longtemps que nous sommes ouverts, alors je pense que ce n’est pas recommandé de fermer sans bonne raison. Je leur ai donné l’ordre de faire les ventes, mais de laisser le reste en suspens, donc il n’y a pas besoin de s’inquiéter.” (Shiki)

 

Après tout, je laissais une grande partie de la gestion à Shiki. Je ressentais un certain respect pour cela.

 

“Si le chef Shiki le dit alors je vais le croire. Allons-y.” (Makoto)

 

J’ai ouvert la porte sans attendre une réponse de sa part.

 

Je suis retourné à Asora avec une certaine mélancolie.

 

Soudainement, j’ai ressenti une forte odeur et une chaleur intense.

 

J’ai commencé à transpirer alors que je venais juste d’arriver ici, la chaleur et l’humidité sont entrés dans mes poumons.

 

C’est vrai, le climat de Asora, qui était instable, s’est récemment stabilisé sur un climat tropical.

 

Qu’est-ce que c’est désagréable. C’était chaud et humide, il n’y avait pas de signe qu’il y ait pu pleuvoir mais cela me donnait l’impression d’être dans une forêt tropicale.

 

Si c’était au niveau de l’été éternel, ça serait supportable mais celui-ci surpassait facilement l’été du Japon et c’était proche du niveau où on pourrait en mourir.

 

C’est la raison pour laquelle je n’ai pas récemment visité Asora. Franchement, c’est vraiment difficile à supporter !

 

Je me suis dit que le climat changera à nouveau bientôt, mais il n’y avait aucun signe de changement. À cette allure, l’agriculture ne sera-t-elle pas affectée ?

 

J’ai demandé à Tomoe de faire une enquête et elle m’a dit qu’elle en est arrivée à un point où le rapport était en ordre, mais elle va sûrement sortir une ou deux propositions à titre expérimental. Eh bien, cette canicule ne devrait pas tellement affecter le domaine pour le moment.

 

“Il fait chaud comme d’habitude.” (Makoto)

 

“Ouais. La ville Académique est dans une saison qui s’apparente au printemps et c’est facile d’y vivre. Donc ceci donne à ce lieu, une sensation encore plus torride.” (Shiki)

 

“Même si tu dis ça, tu as l’air de bien tenir, Shiki.” (Makoto)

 

“Cette chaleur ne me dérange pas tellement. Raido… Je veux dire, Waka-sama.” (Shiki)

 

“… Je me fiche de la manière que tu m’appelles dans Asora, tu sais ?” (Makoto)

 

“Mio-dono… ne semble pas vraiment aimer qu’on t’appelle Raidou-sama…” (Shiki)

 

Shiki a gratté sa joue tout en ayant un sourire en coin. Il s’inquiétait pour les petits détails, hein.

 

J’ai juste légèrement acquiescé de la tête et je me suis éventé tout en étant rentré dans ma maison.

 

Il fait toujours chaud alors qu’on est dans la nuit. Qu’est-ce qui se passe sérieusement ?

 

____________________________

 

“Waka-sama, bon retour !”

 

Quand j’ai ouvert la porte du hall, où Tomoe et moi avons décidé de nous rencontrer, un grand nombre de voix m’ont soudainement souhaité un bon retour !

 

Cela m’a fait peur ! Mon cœur bat la chamade, tu sais ?! Quoi, qu’est-ce qui se passe ?!

 

Avec ma bouche grande ouverte, j’ai regardé à l’intérieur de la pièce et j’ai vu qu’il y avait un grand nombre d’habitants de Asora.

 

Est-ce que… tout le monde est ici ?

 

Chacun d’entre eux est rassemblé autour d’une grande table sans se soucier des races.

 

Y avait t’il une aussi grande table que celle-ci auparavant ? Non, il n’y en avait pas. Ceci doit signifier que cela doit être récent. En utilisant un extraordinaire tronc d’arbre comme si de rien n’était, ils… Hein ?

 

N’est-ce pas trop grand ? Une table qui peut accueillir facilement plus de 100 personnes, quel genre d’arbre géant cela pouvait-il être ? Ont-ils coupé un arbre monde ou quelque chose de semblable ?

 

 

D’ailleurs, cette pièce. Ma maison était assez imposante mais même ainsi ce n’était pas aussi grand. Dans ces conditions, ce n’était plus un hall pour les réunions, c’était plus comme les salles des aristocrates qu’ils utilisaient pour faire leur fête !

 

Avec la surprise toujours présente sur mon visage, j’ai secoué ma tête sur le côté et j’examinais la situation. Tout le monde me regardait avec un sourire sur le visage.

 

Et alors, Tomoe, Mio, ainsi que Ema se sont dirigées vers moi.

 

… Cette Tomoe, elle rayonnait de joie à l’idée que sa surprise fût un succès total.

 

Bordel, pourquoi est-elle tellement heureuse de nous avoir roulé moi et Shiki ?

 

“… Shiki, tout va bien ?” (Makoto)

 

“Oui, Waka-sama ?” (Shiki)

 

 

Il ne montrait aucun signe d’avoir été perturbé. Récemment, il a été le serviteur qui a été le plus longtemps avec moi. Pas seulement cela, il souriait.

 

Hein ?

 

Hein, hein ?

 

“Bon retour, Waka.” (Tomoe)

 

“Bon retour, Waka-sama.” (Mio)

 

Tomoe et Mio m’ont accueilli à nouveau lorsqu’elles sont arrivées devant moi. Ema est restée un pas en arrière et elle a incliné la tête.

 

“Ah, oui. Je suis de retour” (Makoto)

 

Pendant que j’étais encore confus, j’ai répondu ‘‘Je suis de retour.’’.

 

“Bon boulot, Shiki. Comme je l’ai planifié, on dirait que Waka n’a rien remarqué.” (Tomoe)

 

Tomoe souriait tout en parlant de moi à Shiki.

 

“Waka-sama, Je suis désolé. Tomoe-san m’a dit qu’elle voulait te faire une surprise depuis quelque temps… Dernièrement, tu n’es plus du tout venu ici donc pense y comme une mignonne petite farce.” (Mio)

 

Même Mio.

 

 

Shiki, toi aussi, hein. Tu y as également participé.

 

Aaah !

 

Bon sang ! Ils m’ont eu !

 

“Aaah~, vous m’avez vraiment surpris. Je suis de retour ! Je suis également désolé de ne pas revenir souvent !” (Makoto)

 

“Eh bien, Waka ne semble pas être habitué à cette chaleur alors je comprends ce que tu ressens. Tout le monde voudrait que tu reviennes un petit peu plus souvent.” (Tomoe)

 

Tomoe m’a donné un verre. Il avait une odeur particulière. Alcool, hein. Une fête de nuit, ça ne me dérange pas. C’était une substance avec une couleur rose. Si je me souviens bien, c’est un saké qui est fait à partir de certains fruits et qui est vendu aussi à Tsige.

 

Les regards de tout le monde se concentraient vers moi et on dirait qu’ils attendaient quelque chose. Ah, je vois. Ceci est une fête pour moi et je tiens un verre.

 

“SANTÉ !!!” (Makoto)

 

J’ai levé mon verre et j’ai proclamé le début de la fête. À plusieurs endroits, on pouvait entendre résonner le bruit des verres s’entrechoquant.

 

“Cela fait longtemps, non ? Tomoe, Mio. Et aussi Ema.” (Makoto)

 

Avant que je ne l’ai remarqué, Mio tenait une assiette de nourriture dans la main qui ne tenait pas le verre. Waouh, tellement rapide. Mais la fête a commencé donc il n’est pas mal de s’amuser autant que possible.

 

“Sérieusement-desu zo. Tu nous as demandé d’enquêter pendant que vous alliez à la Ville Académique, en vous occupant seulement du commerce et des enfants (NTF: sous entendu les étudiants).” (Tomoe)

 

“Vous manquez à tout le monde. Waka-sama, revenez plus souvent à Asora. Je vous en prie.” (Ema)

 

Bon, j’ai reçu une réprimande prévisible de la part de Tomoe et Ema. Si c’était juste chaud, ça serait une chose, mais je ne supporte pas cette sensation d’humidité qui me colle à la peau. Même si je n’ai pas vraiment envie de le faire, je devrais retourner un peu plus souvent à Asora lorsque je n’ai pas mon entreprise à gérer.

 

Ma recherche sur de nouvelles connaissances dans l’académie se passe bien et il n’y a pas de raison de trop approfondir certaines connaissances, comme la religion ou le bon sens de ce monde. Après tout, ce n’est pas comme si j’avais tout appris dans mon monde d’origine.

 

Je devrais passer à la seconde étape lorsque j’aurais compris les connaissances qui m’intéresse et le bon sens de ce monde. Après tout, la connaissance est acquise pour être utilisé. Actuellement, je suis en mesure de revoir mes souvenirs dans Asora et je lis clairement plus que dans mon ancien monde.

 

 

Je me sens un peu mal du fait que je peux copier tout le contenu de la bibliothèque, juste en lisant, mais ce n’est pas comme si je les revendais alors veuillez me pardonner, c’est ce que je me dis dans ma tête. Je suis un petit être.

 

Cependant, je suis un peu inquiet sur la façon de parler et de se comporter de Mio. Ceci fait un bout de temps qu’elle n’a pas parlé avec moi donc je ne crois pas que sa santé mentale a basculé. J’étais préparé à la suivre dans toutes ses discussions.

 

“H-Hum. Si tu veux bien, goûte ceci.” (Mio)

 

Et quand je pensais cela, Mio m’a encouragé à prendre l’assiette de nourriture qu’elle a dans la main. E-Elle a apporté de la nourriture à une autre personne ! Peut-être que c’était parce qu’elle a été influencée par les aventuriers et les gens de la ville ? C’est admirable Mio !

 

“Mio, merci. Hé~, on dirait ce que j’ai mangé à Tsige. La saveur est plus prononcée que celui de Tsige et c’est plus à mon goût. C’est vraiment délicieux.” (Makoto)

 

C’était comme une version améliorée de la nourriture de Tsige. La différence était subtile mais c’est probablement fait par quelqu’un de la sous branche de Tsige qui a été pris d’intérêt par la cuisine de Tsige.

 

Je vois. Il y a donc une influence de Tsige dans la culture de Asora. C’est une agréable surprise d’être capable de manger la nourriture de cette ville. J’ai été à la Ville Académique donc je n’ai pas mangé la cuisine de Tsige depuis un bon moment.

 

“Qu’est-ce qui ne va pas ? Mio, tu es celle qui m’en a ramené alors mange en aussi.” (Makoto)

 

“…” (Mio)

 

Même lorsqu’elle lui a présenté la nourriture, Mio semblait endurer quelque chose, elle fermait les yeux et elle restait muette. Quoi ? Aujourd’hui, Mio est très étrange.

 

“Mio ?” (Makoto)

 

“Hahahaha! Waka, Mio est submergée par la joie !” (Tomoe)

 

“Tomoe… submergée par la joie ?” (Makoto)

 

“C’est ça. Ce que Waka a mangé, c’était une chose que Mio a fait.” (Tomoe)

 

Q-Quoi ?!

 

“Fait ?! Mio l’a fait ?!” (Makoto)

 

“Ouais. On dirait que dernièrement, elle s’est ouverte au joie de la cuisine. Elle a incliné la tête devant les cuisiniers de Tsige pour qu’ils lui apprennent à cuisiner. En outre, elle coopère à la reproduction de la cuisine Japonaise. Malheureusement, nous ne sommes pas encore au point. Mio a presque entièrement préparé la cuisine de la fête, elle l’a fait de tout son cœur.” (Tomoe)

 

Après qu’on m’est informé de cela, j’ai regardé à nouveau la nourriture étalée sur la table. De grandes plaques sont remplies de nourritures diverses, des fruits magnifiquement coupés, de la soupe dans des casseroles, etc.

 

Tout ceci… a été fait par Mio.

 

… N’est-ce pas impressionnant ?

 

Même si elle s’est prise d’intérêt pour la cuisine, cela faisait seulement quelque mois.

 

Si tu demandais quel plat je pourrais cuisiner en si peu de temps… Ah, cela me rappela la fois où je me trompai sur la quantité d’eau dans l’autocuiseur à riz et ceci provoqua un grand remue méninge (NTF: Comment cramer le riz ou détruire l’autocuiseur en une leçon). Un passé que je veux oublier.

 

Je suis totalement désespéré par la différence entre nos capacités d’apprentissage. Et en même temps, je suis franchement impressionné par l’incroyable talent de Mio.

 

Être en mesure de reproduire la nourriture qu’elle a mangée dans les restaurants en si peu de temps…

 

“Mio, tu es incroyable. C’était vraiment délicieux.” (Makoto)

 

Je me suis exprimé le plus honnêtement du monde.

 

Mio a frémi pendant une seconde et elle a lentement ouvert ses yeux. Son visage rayonnait de satisfaction.

 

²

 

“Waka-sama, imaginer que cuisinier serait une telle chose merveilleuse. Je ne savais pas.” (Mio)

 

“Hein ? N’as-tu pas pratiqué pendant un certain temps ? Ne t’es-tu pas entraînée parce que tu aimais ça, non ?” (Makoto)

 

“… Non, je ne comprenais pas. Et aujourd’hui, j’ai appris le véritable bonheur.” (Mio)

 

“… Je vois.” (Makoto)

 

“Oui ! Waka-sama, la prochaine fois, je vais préparer quelque chose d’encore plus délicieux !” (Mio)

 

Après avoir fait soudainement sa déclaration, je croyais que Mio allait se rendre vers la table où se trouvait la nourriture mais en fait, elle s’est dirigée à l’opposé et a quittée le hall.

 

Q-Qu’est-il arrivé ?

 

“Allons, allons, cette Mio. Elle a probablement l’intention d’ignorer les rapports de la réunion à venir-ja na. Eh bien, hormis le rapport sur les ingrédients, elle a seulement quelques affaires sur Tsige que je connais déjà donc ceci ne devrait poser aucun problème.” (Tomoe)

 

“Hum, Tomoe, Mio est…?” (Makoto)

 

“Probablement dans Tsige. En ce moment, il paraît qu’il y a là-bas, des aventuriers avec de rares techniques de cuisine. Il semblerait que Mio prenne soin de ces personnes en échange des recettes de cuisines. Je les plains, en regardant l’état émotionnel de Mio, elle va probablement l’entraîner dans une nuit blanche.” (Tomoe) (NTA: Vous vous souvenez du chapitre 91, où Mio a réveillé Hibiki en pleine nuit ?)

 

Quel casse-pieds elle peut être. Bien que la cuisine soit une étrange occupation pour un aventurier… Eh bien, Mio s’occupe de beaucoup de problème alors cela devrait se révéler être bénéfique pour sa principale occupation. Bon, il n’y a pas besoin de s’inquiéter, hein. On dirait qu’elle est absorbée par la cuisine donc je ne devrais pas me soucier qu’elle puisse blesser cette aventurière.

 

“Eh bien, C’est bon tant qu’elle est satisfaite.” (Makoto)

 

“Merci pour votre indulgence. Ensuite, il y a BEAUCOUP de personnes qui veulent rencontrer Waka alors allons-y ensemble. La rencontre peut être faite ultérieurement. Ah, je me fiche que tu boives du saké mais veille à ne pas t’enivrer Shiki, ainsi que mon maître.” (Tomoe)

 

“On dirait que ça va être une longue nuit, hein.” (Makoto)

 

“Je ferai attention. Après tout, je pense que cela affectera mon comportement pendant la réunion de ce soir.” (Shiki)

 

“Shiki est tendu-ja no. Je ne dirai pas que c’est mauvais, mais tu l’es trop. Je crois que ça serait pas mal si tu as un peu bu quand même. Ah, c’est vrai, puisque que nous en avons la possibilité, ramenons de la nourriture dans la pièce ou se tiendra la réunion. Ema, puis-je te laisser la tache de ramener ceci dans la chambre de Waka ?” (Tomoe)

 

“Oui. Cela sera fait. Tout le monde parait être heureux de voir Waka-sama après une aussi longue période. Les boissons pour la fête semblent être nombreuses donc il y aura probablement des gens qui seront ivres rapidement. Je rassemblerai ces personnes pour les soigner.” (Ema)

 

La pleine de vie, Ema, a donné des ordres au fur à mesure qu’elle s’enfonçait dans la foule et disparaissait dedans. Même si elle agissait ainsi, elle était le genre de personne à aimer le saké. Nous lui avons donné une tache difficile. Je demanderai à quelqu’un de lui apporter de la nourriture et du saké plus tard.

 

Quoi qu’il en soit, cette Tomoe. Je le croyais également à l’époque où Lime nous a attaqué, mais elle agissait vraiment comme un voyou. Boire en même temps que nous déciderons de nos plans futurs, hein. Puisqu’il en est ainsi, j’ai l’impression que je vais entendre une bonne nouvelle mais…

 

“Maintenant, Waka. Allons voir les Anciens Nains en premier. Ils n’en peuvent plus d’attendre. Ils ont fait de leur mieux. Veille à les récompenser.” (Tomoe)

 

“Oui, je comprends.” (Makoto)

 

Je n’ai aucune objection à cela. Tout le monde fait sincèrement de leur mieux. Je ne viens pas très souvent, mais j’ai bien compris tout ça.

 

Il n’y a pas besoin de me le dire Tomoe. Je veux aller voir tout le monde et les remercier pour leur travail.

 

Conjointement à Tomoe et Shiki, je me suis dirigé vers les résidents qui ont fait une ligne et qui m’attendaient.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team