Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 96 – Un vent favorable souffle sur Asora

Vérifié par Heyruko
Traduit par Quesako


Après avoir fini le test que Tomoe a suggéré la nuit dernière, je me suis baladé dans le but de vérifier que tout se passait bien dans Asora avec Shiki et Ema.

 

Nous sommes allés voir des endroits où ils cultivaient et où ils construisaient. On m’a présenté toutes les nouvelles choses qu’ils ont trouvé.

 

On m’a parlé du développement du territoire. J’ai appris qu’ils avaient le matériel nécessaire pour faire une avenue et que actuellement, ils divisaient le terrain en bloc pour le préparer. Il vaut mieux commencer par là car faire ça après… ce serait juste compliqué les choses. Par rapport aux résidents, ils ont prévu une grande échelle pour cette ville, je pense qu’ils ne sont pas obligés d’en faire autant. C’est peut-être… une pression silencieuse qui me dit de recueillir plus de résidents ?

 

J’ai fait une requête excessive en leur ayant demandé faire une ville miniature pour les aventuriers qui viendront ici, et pourtant, une partie est déjà prête. Je trouve cela assez impressionnant. Leur dire ‘Je ne pensais pas que vous auriez atteint ce stade’ peut paraître sobre, mais je crois que c’est la meilleure réponse.

 

L’efficacité de l’agriculture semblait avoir beaucoup augmenté depuis que Shiki était là. J’ai fait des suggestions dans l’agriculture, c’était des choses comme faire des rizières, utiliser la méthode jachère ou cultiver selon les saisons. Des choses que j’ai appris à l’école et aux sorties scolaires.

 

Il y a des choses où je me trompe peut-être. Je ne suis pas un spécialiste dans ce domaine alors je ne sais pas ce qui est le plus important.

 

C’est pourquoi je crois que Shiki est clairement plus adapté que moi.

 

Évidemment, les Orques ont travaillé sur des champs depuis bien plus longtemps que moi donc parmi mes suggestions, il y en avait qu’ils savaient déjà. Comme le fait qu’il n’était pas bon de cultiver la même culture, sur le même champ plusieurs fois d’affilée.

 

Ils étaient des personnes qui ont réussi à faire pousser des cultures sur une terre stérile. Ils étaient plus fiables que moi dans ce domaine.

 

“Maintenant que j’y pense. Ema, même si Shiki a remanié la terre, est-ce que des plantes comme les astragales et les trèfles blancs poussent toujours sur les terres en jachère ?” (Makoto)

 

Astragales

 

 

Trèfles blancs

 

Je leur ai appris que les astragales et les trèfles blancs pouvaient être utilisés pour fertiliser le sol et je leur ai suggéré d’essayer de les faire pousser sur les terres qui étaient en repos.

 

S’ils sont maintenant capable de préparer le sol alors je crois qu’il n’y en a plus besoin. Mais ce n’est pas si simple, hein. Si c’était une plante en pot, un bulbe résoudrait la plupart des problèmes mais l’horticulture et l’agriculture étaient subtilement différents, alors parler imprudemment pourrait être une mauvaise idée.

 

“Oui. Les plantes d’ici ont tendance à grandir extrêmement rapidement et il y a également le problème que nous sommes pas capables de suivre les saisons. Après consultation avec Shiki-sama, il a dit qu’il vaut mieux faire comme prévu. C’est aussi magnifique donc il n’est pas rare de voir les enfants jouer dedans, c’est pourquoi certaines personnes ont dit qu’il serait vraiment dommage de ne plus les faire pousser. Malgré les conditions actuelles, nous sommes toujours capables de remplir les quotas de récoltes donc je ne pense pas qu’il y ait de problème.” (Ema)

 

Un terrain de jeu, hein. À l’époque où j’étais au Japon, c’était une scène que j’ai déjà vu quelques fois, mais il est vrai que la vue d’un terrain rempli de ces fleurs a un effet apaisant. Cela pourrait être bien de les garder pour cette raison. Ou est-ce trop niais ?

 

Ah, c’est vrai. Dans notre situation, le cycle des saisons était inutile. J’ai fini par leur parler de vague souvenir que j’ai lu dans un livre d’histoire. Le rythme de croissance était rapide, mais ils arrivaient quand même à gérer. Ema-san m’a dit également la quantité suivait le planning.

 

Si je me souviens bien, il y a eu une époque où nous avions planté du soja et environ un mois plus tard, il était déjà prêt à être récolté. J’avais dit une remarque anodine: “S’il y avait une façon d’ajuster la température et la quantité de lumière, nous serions en mesure de les faire pousser plus rapidement.” et peu après, un système pour les récolter en un mois a été créé. J’étais vraiment surpris. C’est fou de voir l’efficacité de Tomoe quand elle est sérieuse.

 

“Ah… les saisons, hein. Veuillez attendre un peu plus pour cette partie. Nous l’étudions encore.” (Makoto)

 

“Ah, non ! Je ne voulais pas dire ça…” (Ema)

 

Merde. Je n’ai pas l’intention de la blâmer.

 

“Selon ton explication, on dirait que la quantité des récoltes augmentent progressivement.” (Makoto)

 

“Oui. En suivant les instructions de Shiki-sama, nous avons rajusté certaines choses et nous sommes maintenant capables de faire la moisson en deux semaines.” (Ema)

 

2 semaines ?!

 

2 semaines entre le semis des graines et la récolte ?! Même si 1 mois était déjà plutôt rapide. Dans ce cas, il n’y aura aucun problème avec la nourriture et les récoltes à Asora. J’ai reçu plusieurs rapports de personnes vivant dans le désert qui souhaiterait migrer ici. Il est peut-être temps d’accueillir des nouveaux résidents.

 

Je regarde Shiki comme un être anorma… Je veux dire un génie.

 

“Ce n’était pas grand-chose”, c’était l’expression de son visage.

 

“J’ai juste utilisé les éléments que Waka nous a raconté, j’ai ensuite conçu un sort élémentaire qui serait adapté à la situation et je l’ai expliqué d’une manière qui soit facilement compréhensible pour les Orques. Les champs ont une excellente terre, mais j’ai l’intention d’améliorer plusieurs choses à l’avenir.” (Shiki)

 

C’est déjà à un point où l’on pourrait trouver de la nourriture en se baladant normalement donc tu ne devrais pas trop te forcer.

 

Il y avait encore des endroits qui n’étaient pas encore cultivés, mais il y avait des plans pour le faire, alors nous pourrions simplement augmenter la superficie des champs existants ou augmenter leur nombre.

 

“… Shiki, je suis heureux que tu sois ambitieux mais pense à dormir suffisamment, okay ?” (Makoto)

 

“Même s’il y a des moments où je ressens le sommeil, cela n’affectera pas ma santé si je ne dors pas, Waka-sama.” (Shiki)

 

“Ne plaisante pas en ayant un air aussi sérieux.” (Makoto)

 

Shiki peut le dire avec un air impassible, mais je le prends comme une plaisanterie. Même Ema avait un petit sourire en coin.

 

“H-Hum, je vois. Waka-sama, comme vous pouvez le voir, il n’y a pas beaucoup de problème avec les champs et les rizières mais…” (Ema)

 

“Oui ?” (Makoto)

 

“Il y a une chose… Je veux vous consulter à ce propos.” (Ema)

 

En ayant dit ça, elle m’a pressé à la suivre et Shiki nous a suivi.

 

Quoi ? Ont-ils trouvé une nouvelle plante et ils ont un problème avec ?

 

Nous quittions le vaste champ qui s’étendait devant nous.

 

Les Orques inclinaient la tête devant nous en nous voyant, qu’ils étaient entrain de travailler ou qu’ils étaient en pause.

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Au lieu où Ema nous a guidé, il y avait plusieurs arbres fruitiers qui grandissaient. Ils les ont probablement trouvés et ils les ont déterrés pour les ramener ici.

 

Un arbre fruitier de 2 mètres, non, plutôt 3 mètres. Cette forme me fait penser à celui d’une plante tropicale mais c’est…

 

En regardant bien, j’ai vu un fruit familier qui y poussait.

 

Ah, c’est donc ça.

 

Mais pourquoi il y a des Ogres Forestiers ici ? Est-ce qu’ils aident à les rassembler ? Étrangement, il y avait aussi Komoe-chan. Elle devrait courir vers moi en temps normal, mais elle restait derrière les Ogres Forestiers et elle observait la plante en question.

 

“C’est une banane. Donc il y en a même ici.” (Makoto)

 

Je suis surpris qu’il ait pu tellement grandir dans un endroit comme Asora. C’était la première fois que je voyais pousser une banane sur un bananier. Peut-être qu’ils sont difficiles à faire pousser…

 

Leur couleur jaune pourrait indiquer qu’elles étaient déjà mûres. Si je me souviens bien, elles devraient être vertes au début.

 

“Oui, selon les souvenirs de Waka, c’est supposé être un fruit, nommé banane, qui pousse dans les milieux chauds mais…” (Ema)

 

Ema semblait être déconcertée. Je sentais une légère nervosité lorsque j’ai regardé les Ogres Forestiers et Komoe-chan. Qu’y a-t-il ? Peut-être que les Ogres Forestiers ont toujours l’image d’être les jouets de Tomoe, mais je me sens mal à l’aise à l’idée que Komoe-chan ait le même comportement.

 

“Ouais, ils grandissent dans des lieux assez chauds, comme Asora en ce moment. Et alors ?” (Makoto)

 

“Nous avons vérifié dans le livre de référence et il devrait y avoir des graines noires à l’intérieur. Mais les bananes de ces bananiers n’en ont aucune.” (Ema)

 

Livre de référence… Elle veut probablement parler du guide des plantes. J’ai lu un livre comme ça dans le passé.

 

Mais, les bananes ont des graines ? Je sens que j’ai oublié un truc…

 

Ah, cela se pourrait-il ?

 

“Ah, c’est peut-être parce ce sont des bananiers modifiés.” (Makoto)

 

“Modifiés ? S’ils n’ont pas de graine, nous ne seront pas capables de les cultiver ? Comment se propagent-elles ? ” (Ema)

 

“Hein ?! Euh…, il y a des fruits qui ont été modifiés génétiquement pour s’accorder aux goûts des personnes de mon monde donc peut-être que les bananes ont poussé avec ce genre de trait.” (Makoto)

 

C’était Asora, un endroit où on a pu soudainement cultiver des radis, des carottes et des tomates. Ceux-là aussi ont été trouvés sous leur forme modifiée. Même les pommes, les poires et les pêches étaient ainsi.

 

C’est pourquoi je pense pas que le cas des bananes soient si étranges.

 

C’est pas bon. Je ne peux pas répondre à sa question pour en cultiver plus.

 

“Si je me souviens bien, il est facile de lui enlever la peau et en plus d’être comestible, elle est incroyablement délicieuse. Mais dans ce cas, ceci signifie que les bananes disparaîtront avec ses bananiers.” (Ema)

 

Les Ogres Forestiers ont grimacé en ayant entendu les mots de Ema. Même si vous êtes ceux qui l’ont découvert, pourquoi êtes-vous tellement tristes ?

 

Des larmes ont commencé à apparaître sous les yeux de Komoe-chan ?!

 

“… En réalité, lorsque les Ogres Forestiers les ont découverts et les ont ramenés, ils sembleraient… qu’ils les ont beaucoup appréciés.” (Ema)

 

Donc ça c’est transformé en leur nourriture favorite ?

 

Je me suis tourné vers les Ogres Forestiers pour confirmer cela, ils ont hoché de la tête comme des jouets désarticulés. Komoe-chan ressentait la même chose, hein. Je pensais qu’elle aurait le même goût que Tomoe, mais son apparence était différente d’elle alors il était probable que même la manière de raisonner soit également différente.

 

“Nous ne connaissons rien d’autre avec un aussi bon goût. Quand nous avons mangé ces bananes pour la première fois, nous avons compris qu’il n’a rien d’autre qui puisse être aussi comparable dans ce monde !” (Ogre Forestier)

 

“Les Bananes sont délicieuses. J’ai vraiment aimé cela. J’en mange toujours après l’entraînement.” (Komoe)

 

… Ils en parlaient comme si c’était une drogue… Cela m’a donné envie de reculer quand ils ont dit “Dans ce monde !’’. C’est inhabituel que Komoe-chan me demande quelque chose. Elle est généralement timide donc c’est vraiment une scène rare.

 

C’était juste qu’au moment des entraînements sa timidité disparaît et elle les punissait silencieusement. Et même parfois, elle était plus effrayante quand Tomoe et Mio étaient présentes.

 

“J-Je vois” (Makoto)

 

“C’est pourquoi ! Nous avons fait de notre mieux pour les ramener ici sans les blesser mais nous n’avons pas été en mesure de trouver une seule chose ayant ressemblé à une graine. À-À ce rythme, nous allons perdre les bananes !” (Ogre Forestier)

 

Ceci voulait dire qu’ils ont dû ramener tout ce qu’ils pouvaient dans la zone d’exploration ?

 

Ils sont en état de manque, hein. C’est ce qu’on pourrait croire en voyant trembler les Ogres Forestiers et se cramponnant aux bananiers le plus proche. C’est marrant mais la situation est telle que je ne peux pas en rire. Il semble qu’ils sont sérieux et ils semblent être sur le point de pleurer. Donc après l’entraînement, Komoe-chan a régulièrement consommé de petite quantité de banane, hein. Les Ogres Forestiers devaient être vraiment angoissés à ce sujet.

 

“Je m’en souviens maintenant. Quand les bananes auront grandi, les bananiers se flétir….-” (Makoto)

 

“?! Ahhhhh ?!”

 

“?!!”

 

Des cris inconcevables ont retenti. Ils se tenaient la tête tout en pleurant. Ils m’ont coupé la parole pour juste pleurer dans leur coin ? Même bouche bée, Komoe-chan était toujours mignonne.

 

Mais il n’y a pas une autre façon de les faire pousser en dehors des graines ?

 

J’ai regardé Shiki.

 

Cependant, il a secoué la tête de gauche à droite. Bon, c’était à prévoir. Il est spécialisé en magie de terre mais ceci ne signifie pas obligatoirement qu’il s’y connaisse en plantes. Après tout, il s’est intéressé à l’agriculture et à la magie de terre que lorsqu’il est arrivé à Asora.

 

Que devrions-nous faire ?

 

L’ananas par exemple, on peut couper le pédoncule et le replanter pour permettre de nouveau ananas de repousser. Mais il n’y a pas d’assurance que ça se passe ainsi avec les bananes. Au passage, cette information vient de la TV.

 

 

(NTF: Pédoncule = stucker)

 

Qu’est que cela coûte d’essayer ?

 

Oui…

 

“Alors c’était vraiment un plante qui ne vivait pas plus d’un an, hein. Il y avait des personnes qui le supposaient aussi.” (Ema)

 

Ema avait également l’air triste. Peut-être pas autant que les Ogres Forestiers, mais on dirait qu’elle les considérait délicieuse.

 

C’était surprenant qu’ils aient pu le déterminer en ayant juste regardé la plante. Sont-ils aussi bons que les Orques dans leur domaine ?

 

Je veux faire quelque chose pour eux.

 

… Je ne suis pas sûr que cela fonctionne pareil qu’avec les ananas, mais il y a également le greffage, une méthode qui n’a pas besoin de graine. Bien sur, il y a le problème de comptabilité entre les espèces donc ce n’est pas sûr que ceci marche et j’en connais assez peu sur le sujet. Eh bien, ça vaut quand même le coup de le mentionner.

 

“Hum, ce ne sont pas des méthodes fiables à 100% mais… il y a plusieurs techniques qui pourraient marcher.” (Makoto)

 

J’ai expliqué la technique pour les ananas et la greffe d’autres plantes à Ema et aux Ogres Forestiers.

 

Ema paraissait être intéressée par la technique de la greffe, mais les Ogres Forestiers écoutaient religieusement les deux. C’était quelque chose de rafraîchissant de les voir m’écouter avec autant d’attention. Komoe-chan a également acquiescé mais dans son cas, c’était probablement à un niveau du style “Je vois~”.

 

‘Ne laisser aucun mot s’échapper’, c’était ce qu’on pouvait lire sur leur visage. Ema a demandé ma coopération pour la greffe lorsque que j’ai fini mes explications. Les Ogres Forestiers se sont mis à courir pour vérifier s’il n’y avait pas de pédoncule sur place. Komoe-chan les a suivis aussi.

 

“Les Ogres Forestiers ont beaucoup changé par rapport à l’époque où ils sont arrivés ici.” (Makoto)

 

“Tomoe-sama, Mio-sama, ainsi que Komoe-sama les ont beaucoup dressés, après tout.” (Ema)

 

“Ha…hahaha…” (Makoto)

 

“Waka-sama, je vous remercie beaucoup pour ces intéressantes et incroyables informations. La greffe pourrait nous servir beaucoup alors je pense qu’il faut l’essayer.” (Ema)

 

“Faisons-le. D’ailleurs, les pédoncules ne sont pas dans ce que tu nommes le guide des références ?” (Makoto)

 

“Oui. Même si nous l’appelons guide des références, c’est un livre qui est basé sur les souvenirs de Waka. Ce n’est pas comme si c’est un livre très précis, c’est plus un livre d’apprentissage.” (Ema)

 

Je comprends.

 

C’est sûr que si cela vient de mes souvenirs, en laissant de côté les parties que je ne me souviens pas, il pourrait y avoir pas mal de lacune.

 

Malgré tout, imaginer qu’ils adoreraient autant les bananes… C’est probablement quelque chose qui n’existera que dans Asora alors est ce une bonne idée d’avoir une telle faiblesse ?

 

Je vois déjà la scène où Tomoe leur arrachera les bananes et les entraînera pendant qu’ils pleuront toutes les larmes de leur corps. Quand j’y pense, j’ai de la pitié pour eux.

 

… Je ne crois pas que ce soit une solution mais demandons à Ema de donner à Mondo quelques bananes.

 

__________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Cela faisait vraiment longtemps que je ne suis pas allé à l’atelier des Nains.

 

Même si leur boulot ne se limitait pas qu’à la forge, ceci ne changeait pas le fait que ce lieu était le plus chaud dans Asora. Mes jambes ne pouvaient pas s’empêcher de se détourner de cet endroit quand je ne suis pas obligé d’y aller.

 

Ces derniers temps, je n’y vais seulement que pour recevoir les rapports.

 

“Oh Waka. La nuit dernière vous vous êtes occupés de chacun d’entre nous et nous avons tous passé un bon moment. Merci beaucoup.” (Doyen des Anains)

 

“Je suis heureux que vous ayez apprécié Doyen.” (Makoto)

 

“Chaque fois que nous venons aux réceptions, la variété de la nourriture augmente donc il n’y a pas à nous forcer pour qu’on y aille. J’étais surpris de constater que la nourriture a été faite par Mio la nuit dernière. J’étais époustouflé.” (Doyen des Anains)

 

“On dirait qu’elle l’a fait parce qu’elle aime ça alors vous devriez revenir pour les prochaines. Dans le futur, il se pourrait que Tomoe lance un concours de buveur de saké, je crois que vous pourriez bien apprécier.” (Makoto)

 

“Oh ! Saké hein ! C’est une bonne idée, j’ai hâte d’y être. Nous devrions nous y préparer alors.” (Doyen des Anains)

 

“Hahahaha, j’attends ceci avec impatience. Et donc Doyen, vous avez une affaire à régler avec moi aujourd’hui ? Je l’ai entendu de Ema.” (Makoto)

 

Le regard du doyen des Anains était celui d’un homme d’un grand âge. C’était à un point qu’il pourrait être confondu avec un Demi-Humain de petite taille.

 

C’était une personne joviale et il était capable de manier un marteau qui surpassait facilement sa carrure alors il n’y avait pas d’erreur en disant qu’il était le Doyen des Anains. Ils avaient tous des outils imposants, hein.

 

Peu importe à quel point j’ai essayé, je finissais toujours par le vouvoyer à cause du respect dû à son age. Je ne pouvais pas m’empêcher de le faire instinctivement. Après tout, c’est ancré dans mon éducation.

 

“C’est donc pour ça que vous avez pris la peine de venir ici. C’est à propos d’un matériau que Mio-sama nous a ramené, il y a une chose qui me préoccupe. Ah, Ema-dono. À propos de la demande d’équipement, nous avons été capables d’en faire une partie donc n’hésitez pas à jeter un coup d’œil. C’est dans l’atelier spécialisé.” (Doyen des Anains)

 

En ayant dit ceci, le doyen lui a donné quelque chose. Ema a acquiescé et a incliné la tête devant moi.

 

“Waka-sama, je peux m’absenter un petit moment ?” (Ema)

 

“Bien sur” (Makoto)

 

“Alors, veuillez m’excuser.” (Ema)

 

Je l’ai regardé partir et je me suis retourné vers le Doyen. Il avait quelque chose dans les mains, ou plutôt, il a posé une partie de carcasse sur le bureau.

 

“!! C’est …” (Shiki)

 

Shiki y a réagi. Il paraît incroyablement surpris.

 

“C’est une partie d’un mamono que Mio-sama a ramené et qui a été capable de salement abîmée son kimono.” (Doyen des Anains)

 

“Le kimono de Mio ?” (Makoto)

 

Il y avait un tel mamono qui errait à l’entrée du désert ?

 

Si je me souvenais correctement, les seules capables de le faire, c’était les Fourmis Massives qui sortaient en masse d’un trou et c’était des minuscules trous.

 

“Ouais, le dos a été complément déchiré. Heureusement, son corps n’a pas de cicatrice.” (Doyen des Anains)

 

“?!”

 

Quoi ?!

 

Un ennemi a pu la blesser par une attaque dans le dos ?! Shiki avait l’air aussi surpris que moi, si Mio ne baissait pas sa garde, sa défense et la perception de son environnement étaient à un haut niveau.

 

Tch, attend. Pas de cicatrice ?

 

“… Oui, aucune cicatrice. Cela nous donne à nous les artisans, un sentiment d’inutilité.” (Doyen des Anains)

 

Il a probablement compris la question que j’allais poser par rapport à mon visage.

 

“Donc cela veut dire que seules ses vêtements ont été touchés ?” (Makoto)

 

Le Doyen-san m’a expliqué en ayant mis une main sur sa tête, comme s’il avait une migraine.

 

“Nous ne savons pas si elle s’est juste régénérée ou si elle n’a reçu aucune blessure. Si elle ne l’a pas dit à Waka-sama, c’était probablement parce qu’elle n’a reçu aucune blessure et elle devait considérer ça comme négligeable. Nous avions pensé à augmenter les capacités de l’équipement dans le but de créer des articles qui pouvaient vous protéger, nous pensions donc utiliser ce matériau mais… Il y a un petit problème avec.” (Doyen des Anains)

 

“Est-ce trop puissant ?” (Makoto)

 

Mio… Il semblerait que la cuisine soit plus importante à ses yeux. Elle ne l’a pas probablement signalé parce qu’elle n’a eu aucune blessure. Même ainsi, elle n’a toujours pas compris l’intérêt de l’amure ? Je la sermonnerai plus tard pour qu’elle comprenne qu’elle doit correctement faire ses requêtes pour que les artisans puissent correctement leur travail. Si elle se satisfait juste de vêtement de ce type, ceci serait gâché le talent de ses artisans. Par vêtement, je voulais dire ceux qu’on portait dans la vie de tous les jours, ceux que les Orques ont du mal à tisser pour Tomoe et Mio. Je crois qu’ils sont difficiles à fabriquer mais les Nains sont meilleurs pour fabriquer des armures. Le but d’une armure est de sauver la vie. Un vêtement qui ne peut pas faire ça n’est pas une armure Mio !

 

“Non, ce matériau est plutôt bon.” (Doyen des Nains)

 

Plutôt bon. Si le Doyen-san a dit cela bon après l’avoir observé, c’est que ça doit être une chose vraiment rare.

 

“….” (Shiki)

 

Shiki est resté silencieux. C’est inhabituel. Il s’intéresse aux choses comme les matériaux ou les armures. Il a été euphorique lorsqu’il avait reçu son bâton.

 

“Après avoir écouté l’histoire de Mio-sama, avoir examiné la carcasse et le kimono, nous en sommes arrivés à une conclusion. La plupart des personnes pensent que c’était juste un mamono avec une grande puissance d’attaque et qui a énormément grandi par chance. Il aurait mangé un esprit du vent, pour être précis, un esprit embryonnaire de classe moyenne. Dans le désert, il y a une petite quantité d’esprit du vent et si nous parlons des esprits de classe moyenne, même moi je ne les ai pas vu. En pensant au pouvoir originel des mamano, même si l’esprit est affaibli, il est impossible de croire qu’il ait pu chasser un esprit. C’est juste mon opinion personnelle, mais je crois qu’il a été créé artificiellement.” (Doyen des Nains)

 

“Pour vous, il aurait une personne qui l’aurait crée avec un but en tête ?” (Makoto)

 

Cette personne a capturé un esprit et l’a fait manger à un mamono compatible pour le faire évoluer ? Quelle dangereuse discussion.

 

“Mio-sama l’a rencontré sur une route menant à Tsige et qui était juste à l’extérieur du désert. Il a traversé la chaîne de montagne qui délimitait le désert.” (Doyen des Nains)

 

“Vous me dites que grâce à la rencontre avec Mio, les dommages ont été faibles ?” (Makoto)

 

“Oui. Les Ogres Forestiers ont enquêté et les Démons n’ont montré aucun signe de mouvement dans la région. Je suis un peu anxieux, car il y a trop d’inconnu.” (Doyen des Nains)

 

“C’est sur. Après tout, ce n’est vraiment pas rassurant de savoir que quelqu’un fait quelque chose de ce style dans le désert. Compris, je vais…” (Makoto)

 

Enquêter dessus. C’était ce que je voulais dure mais à ce moment…

 

Shiki a levé silencieusement la main.

 

“Shiki-sama ?” (Doyen des Nains)

 

“Qu’y a-t-il, Shiki ?” (Makoto)

 

“… M-Moi” (Shiki)

 

“Quoi ?” (Makoto)

 

“Celui… qui a fait l’expérimentation sur ce mamono… c’était moi !” (Shiki)

 

““… Hein ?””

 

Ma voix et celle du Doyen se sont chevauchées.

 

“C’était quelque chose qui est arrivé avant la rencontre avec Waka-sama. À l’époque, j’étais à l’intérieur de l’Ogre Forestier qui était une des nombreuses expériences que j’avais faites. J’ai capturé plusieurs esprits de vent de classes moyennes et après les avoir affaiblis au point qu’ils ne pouvaient plus résister, j’ai fait en sorte qu’un mamono en mange.” (Shiki)

 

“…”

 

“En mangeant un esprit, je pensais que ceci le ferait évoluer en quelque chose proche d’un esprit. Mais cela a été un échec qui a seulement augmenté la puissance de ses faux… et puisque j’ai perdu tout intérêt, je l’ai relâché.” (Shiki)

 

Tu l’as relâché… Shiki, quelle chose dangereuse tu as faite.

 

“Oh, donc Shiki-sama était celui qui a fait ça. Ah~, le poids sur mes épaules s’envole en connaissant la raison. Je vais à nouveau pouvoir me concentrer pleinement sur la création de l’amure de Mio-sama.” (Doyen des Nains)

 

“Je suis désolé, Doyen.” (Shiki)

 

“C’est bon. Le mamono a été utilisé en partie pour faire les armes d’une aventurière, mais ceci a été un bon entraînement pour Beren. Il semble qu’il était inquiet que quelque chose de similaire arrive à nouveau à Mio-sama mais maintenant, il pourra avoir l’esprit tranquille.” (Doyen des Nains)

 

“?! Vous avez l’intention de le dire à Mio ?!” (Shiki)

 

“… Ah, si je lui dis, Shiki-sama pourrait se faire tirer les oreilles. Waka-sama, qu’est-ce que nous devrions faire ?” (Doyen des Nains)

 

Le Doyen est préoccupé par le bien-être de Shiki et a décidé de me laisser le choix de la décision.

 

“… Shiki” (Makoto)

 

“O-Oui” (Shiki)

 

“… Eh bien, tu vas être grondé. Après tout, le kimono a été réduit en lambeaux.” (Makoto)

 

“?!!! Aaaahh….” (Shiki)

 

Shiki-san a mis les mains sur sa tête et l’a baissé…

 

Bon, je crois que tu reviendras en vie alors fais de ton mieux Shiki.

 

En jetant un coup d’œil à Shiki, j’ai vu qu’il y avait un visage qui ferait croire à fin du monde. Le doyen et moi, nous avons hoché tous les deux la tête.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team