Flux RSS

Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu

Traduit par la team : Nyan-Team
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 2 Chapitre 97 – La salle des professeurs suppléant

Traduit par Quesako
Vérifié par Heyruko


Cela faisait belle lurette que j’étais de retour à Rotsgard. Eh bien, même si je disais ça, cela ne faisait que quelques jours.

À cause des expérimentations sur le climat, j’étais plus présent à Asora que d’habitude.

Il semblait que les intuitions de génie de cette aspirante-samourai se sont révélées correctes donc après la réunion, le climat d’Asora a constamment changé à cause des expérimentations.

Bon, nous avions utilisé ces hypothèses comme base, c’était pourquoi nous avions prévenu en avance les résidents des changements de climats, alors il n’y a pas eu de problème.

Il semble que ce soit la dernière porte, que j’ai ouverte, qui influencera l’environnement.. C’est pratiquement sûr.

Ce que j’entendais par là, c’était les vestiges d’une porte que non seulement Tomoe et Moi pouvions ouvrir mais que Mio pouvait utiliser aussi. Shiki était presque capable de le faire. Quelle fiabilité.

Et donc si les portes sont correctement scellés, il y avait moins de chances d’affecter le climat.

J’ai changé la porte que j’ouvrais pour aller à la Ville Académique par une que je scellais, Asora a actuellement un climat doux qui était proche d’un début d’été. C’était un peu gênant qu’il pleuvait aussi fréquemment mais les résidents comme des Hommes-Lézards étaient heureux. Il parait qu’ils ont beaucoup apprécié le climat tropical donc je me suis senti un tantinet triste pour eux.

Tomoe est allée enquêter à nouveau. Elle a dit qu’elle allait chercher différents endroit pour toutes les saisons. Le jour où Asora aura les mêmes saisons que le Japon se rapprochait de jour en jour. Contrairement à moi, Tomoe pouvait prédire le futur avec les données collectées donc elle était probablement en mesure d’estimer les lieux adéquats pour créer cette configuration.

Aujourd’hui était un jour de cours. Asora semblait être calme alors il ne devrait pas y avoir de problème jusqu’à mon retour. Je pense à nouveau à faire de cet endroit mon centre d’opération. La personne qui apprend la cuisine à Mio semble être là pour une durée limitée, puisque que le temps est précieux, elle est restée à Tsige. Je ne savais pas si elle dormait là-bas ou si elle faisait nuit-blanche, il y a même eu des jours où elle ne revenait pas. Si elle s’intéresse à quelque chose, elle fera de son mieux, c’est ainsi qu’est Mio. Je ne sais pas quel genre de cuisine elle apprend, mais je sais qu’un jour elle me le servira. J’attends ça avec impatience.

“Raidou-sama, en ce qui concerne les derniers jours de notre affaire, on dirait qu’il n’y a pas eu de problème particulier. Le commerce se développe correctement.” (Shiki)

Shiki a fait un rapport sur les ventes pendant que j’étais absent et il a eu l’air satisfait. Il est retourné plusieurs fois à Rotsgard, mais il était plus souvent à Asora. Et pourtant, le commerce n’a eu aucun problème donc il devait être vraiment heureux. Un peu comme moi à ce sujet.

“Tu as raison. Si nous pouvions faire une rotation des gens qui y travaillent et leur permettre de former les nouveaux arrivants, ceci rendrait les choses plus faciles. Hé Shiki, à propos de Rembrandt-san et de ses filles…” (Makoto)

“Ah, l’histoire où tu as transmis une lettre à Mio-dono, n’est-ce pas ?” (Shiki)

“Ouais. En songeant au nombre de jours depuis qu’elles ont quitté Tsige, je crois qu’elles arriveront bientôt, as-tu pu avoir une quelconque information ?” (Makoto)

“Pas vraiment. Le mieux que j’ai pu obtenir, c’était qu’elles arriveraient bientôt à la Ville Académique. Elles sont les filles d’un influent marchand alors peut-être qu’ils ont reçu l’ordre de rester silencieux. Lime a également été incapable de rassembler des informations en ville.” (Shiki)

“Je vois. Bon, je les saluerai quand elles reviendront à la ville Académique. Tu as déjà donné le rapport pour les choses qui sont nécessaires pour les cours d’aujourd’hui, pas vrai ?” (Makoto)

“Oui. J’ai déjà reçu la permission donc je ne pense pas qu’il y aura beaucoup de problème.” (Shiki)

Shiki a agit consciencieusement. S’il a fait une erreur cette fois, je fermerai les yeux.

Après tout, il a été malmené par Mio à cause de l’incident avec le mamono.

Voyons voir, après les cours d’aujourd’hui, invitons les étudiants au Gotetsu. Jin semblait aimer le nabe donc peut-être que les autres étudiants apprécieront également. Je ne pense pas que cela va les laisser bouche bée, mais je dois bien être gentil de temps en temps.

Avant d’aller en cours, je devrais aller à mon bureau à l’académie pour vérifier si j’ai reçu des messages urgents. C’était comme une salle de garde pour les professeurs vacataires. Peut-être qu’ils avaient trop d’espaces, parce que lorsque j’ai demandé l’autorisation pour que Shiki puisse m’accompagner, ils lui ont rajouté un bureau.

C’était un endroit que j’utilisais seulement quand je cherchais un abri pendant un jour de cours et si la bibliothèque était trop bruyante.

“Houlà, c’est…” (Makoto)

J’ai sorti ça naturellement. Il y avait vraiment beaucoup de documents et de lettres empilés sur mon bureau. Même si, je suis venu ici parce que j’avais du temps libre avant les cours, je ne crois pas que j’aurai assez de temps pour tout lire.

“Quelle impressionnante quantité. Je vais y mettre de l’ordre pour le moment alors allez-vous regardé ceux qui sont importants ?” (Shiki)

[Faisons cela. Je n’ai pas besoin de proposition de mariage, tu peux t’en débarrasser.] (Makoto)

“Bien compris.” (Shiki)

Heureusement, le bureau de Shiki avait seulement des lettres d’amours donc je pouvais lui dire sans gêne. Certaines lettres sur mon bureau semblaient avoir été fait avec beaucoup d’effort. Ceci me rendait curieux.

Oh, la pile diminue.

La pile chaotique de papier est magnifiquement rangée un peu de temps.

Je viens d’entendre un sifflement admiratif. Eh bien, c’est probablement un professeur qui a également des cours aujourd’hui. Huhuhu, Jaloux, n’est-ce pas ? Mais Shiki est à nous alors je ne peux pas vous le donner.

Comme on pouvait s’y attendre, la pile à éliminer était la plus grande. D’imaginer que ces propositions absurdes me suivraient jusqu’à ici, on en était à ce niveau de harcèlement.

On dirait qu’il y a eu quelques documents que je devrais vérifier alors commençons sans plus tarder.

Voyons, une requête pour accepter un étudiant, hein. La plupart des autres sont pareils.

Maintenant que j’y réfléchis, les professeurs m’ont prévenu. Après un certain temps, je pourrais choisir les étudiants qui vont à mes cours. Ils m’ont dit aussi que ce système n’avait pas beaucoup d’intérêt à moins que le cours ne soit populaire car en temps normale, les étudiants sont tous acceptés.

Mais j’en suis heureux. Cela serait chiant de m’occuper de personnes qui sont faibles physiquement, mentalement ou simplement intéresser par autre chose que par mon cours. Je suis reconnaissant envers ce système qui permet de les refuser par courrier.

… Il y avait beaucoup de filles. Leurs sujets principaux et leurs spécialités étaient clairement différents de mon cours. Je n’ai pas besoin de ce genre de popularité.

Okay, poubelle. Ensuite…, poubelle aussi. Cette fille les suit dans la poubelle. Tiens un homme… à peine mieux, revient quand tu te seras entraîné un peu plus. D’un point de vue d’une tierce personne, on dirait que je suis vraiment populaire. Pour les professeurs qui ont du mal à rassembler des étudiants, mes actions de les trier pour les rejeter doit être assez surprenant. Le nombre d’étudiants, qui suit mes cours, est de 5 actuellement, je suis sûr le même bateau qu’eux.

? Une Demande d’assistant professeur ? C’est quoi ce truc ?

Lorsque j’ai vérifié le contenu, on dirait que c’était des documents demandant ma présence dans un autre cours en tant que assistant professeur. J’ai oublié que je pouvais faire ça, sans doute, car je n’avais pas l’intention de le faire.

Le sujet du cours était…

Le combat à main nue. Je suis un magicien et un marchand. Est-ce du bizutage ?

Le maniement de la hache. Ce n’est pas comme si je suis intéressé par cela. Pareil que l’autre.

Utilisation pratique des médicaments. Quelque chose qui pourrait intéresser Shiki.

Histoire du royaume Limia. Je n’y connais rien.

Rien de décent.

J’ai poussé un soupir en ayant mis de côté les demandes d’assistants-professeur. Bon, je les ai juste survolé donc je ne vais pas les jeter.

Une autre requête pour entrer dans ma classe ? Hum, voyons voir…

Ah, je les ai.

Sif Rembrandt. Yuno Rembrandt.

Il n’y avait pas de doute que c’était les filles de Rembrandt. Alors elles sont déjà revenues à la ville Académique. Les rumeurs étaient à moitié-fondées.

Non, ce n’est pas le problème. Ces deux-là sont de retour aujourd’hui, Ceci veut dire que mon cours sera le premier. Dans ce cas, devrais-je faire en sorte que le cours d’aujourd’hui soit plus tranquilles ? Après tout, j’ai besoin moi aussi de me réadapter.

Mais cette fois, j’avais annoncé au préalable que ce serait un cours détendu. J’ai accepté leurs demandes et il y avait une seule autre élève qui avait les capacités pour rentrer dans ma classe parmi toutes ses demandes alors je vais juste séparer les 3 nouvelles et je vais m’occuper d’eux.

En regardant les informations de la fiche sur les sœurs Rembrandt, je crois que leurs facultés sont plutôt élevées par rapport aux autres étudiants. Comme l’a dit Jin, talentueuse. Eh bien, ce n’est pas sûr qu’elles soient à leurs niveaux précédents. Après tout, elles ont souffert d’une grave maladie.

L’aînée, Sif, est plus veille que moi, hein. 19 ans. Elle semble être une magicienne. Ses éléments magiques de prédilections sont la terre et le feu. Hé~. C’est vraiment inhabituel qu’ils le précisent. En plus, elle a une protection divine d’un esprit de terre. Elle suivra surtout l’enseignement de Shiki dans ce cas-là.

La plus petite a 15 ans. Oh ! Elle utilise un arc. Et une lance ?! C’est une combinaison assez rare. Ne me dis pas qu’elles se sont renseignées sur Shiki et moi et qu’elles ont écrit en conséquence. Sa magie semble être à un niveau basique et ils sont principalement des sorts de renforcement.

Rembrandt-san m’a aidé donc je vais les accepter tous les deux. Mélanger le public et le privé ? Non, en termes de capacité, il n’y a aucun problème.

Si je dois exprimer un doute, ça serait sur le fait que je ne sais pas si elles n’ont pas menti sur le dossier en gardant en tête nos capacités. L’aînée a écrit qu’elle avait la protection divine d’un esprit de terre alors je ne crois pas que ce soit un mensonge. Mais la petite sœur qui utilisait un arc et des lances, c’était juste… Dans les cours de l’académie, je n’ai pas utilisé une seule fois l’arc donc il était probable qu’elle l’est appris par son père.

L’autre étudiante. Je ne l’ai pas choisi parce qu’elle était à mon goût. Dans mes cours, il y avait 4 hommes et une femme. La seule femme, Amélia, râlait souvent en disant qu’elle voudrait plus de filles (même si elle ne veut pas que d’autres filles mettent la main sur Shiki), je pense que j’aurais un bon équilibre avec un 50/50. Sa motivation et ses capacités sont assez bonnes. On dirait que ceci ne faisait pas longtemps qu’elle a été transférée ici depuis un petit pays proche de l’empire Gritonia. Elle devait encore chercher à quelque cours elle allait participer. Il y a de fortes chances que ma classe ne lui convienne pas et qu’elle parte, elle est une étudiante avec une bourse donc il est fort probable qu’elle cherche à s’améliorer.

“Raidou-sensei, puis-je avoir un peu de votre temps ?” (Professeur)

J’ai donné à Shiki les papiers des étudiantes qui ont été acceptées. Je ne sais pas combien de temps cela prendra avant qu’elles ne soient acceptées officiellement, mais je pense que je devrais pouvoir rencontrer les sœurs la semaine prochaine. Si c’est aujourd’hui, elles penseront juste que c’est une classe étrange. Si elles la considèrent d’une manière positive, il n’y aura aucun problème. Probablement…

[Qu’y a-t-il ?] (Makoto)

Shiki a quitté la pièce peu de temps après, un des professeurs s’est levé de son siège et il est venu me parler. C’est rare.

“En fait, c’est à propos des baumes pour les blessures que vous vendez dans votre commerce…” (Professeur)

[Oui ?] (Makoto)

“À partir d’aujourd’hui et jusqu’au festival de l’école, je vais assurer plus de cours de formations pratiques et ils deviendront plus dangereux. Si possible… Je voudrais vous demander s’il est possible que vous me fournissez une dizaine d’entre eux.” (Professeur)

Ah, C’est donc ainsi. Je ne sais pas si c’est dangereux à cause du festival à venir mais au lieu d’essayer d’avoir la petite quantité que nous laissons en vente, il est préférable de juste me demander une dérogation, Pour le moment, j’ai mis de nombreuses restrictions pour les ventes et les baumes n’étaient pas quelque chose que le grand public pouvait acheter si facilement. S’il y avait des clients qui voulaient acheter des grandes quantités, Lime et les autres traitaient leur demande. Eh bien, si c’est pour soigner les blessures des étudiants, je ne vois aucun problème avec ça.

[Ah, je comprends. Si vous dites que c’est pour vos cours, alors je vais demander que l’on vous en prépare. Si vous voulez, vous pourrez venir demain les chercher dans mon magasin.] (Makoto)

“Merci beaucoup ! Ah, je suis tellement content. La compagnie Kuzunoha est assez réputée alors j’en ai essayé aussi, c’est incroyablement efficace. Je voulais en apporter comme une assurance mais puisque c’est populaire, c’est assez dur à obtenir.” (Professeur)

[Je m’excuse pour les désagréments qui sont dus à nos problèmes de ne pas pouvoir les fournir en grande quantité.] (Makoto)

Puisqu’il y avait de nombreuses restrictions, la quantité pour les clients ont augmenté, mais il était très difficile d’en obtenir plus que 2 ou 3. J’ai également reçu des propositions de plusieurs magasins de médicaments. Pour le moment, nous considérions toutes nos options. Si nous en fournissions trop à l’académie, comme une réserve de secours, cela deviendrait vite gênant. Ceci pourrait créer des rumeurs disant que nous pouvions créer plus que ce que nous fournissions. C’était une discussion que pouvaient avoir les grandes compagnies donc il était sûr que des personnes voudraient nous écraser dans le futur. Cependant, je ne pense pas que je doive m’en inquiéter pour le moment.

“Non ! Avec ce genre d’effet, c’est évident. Le prix est clairement dérisoire. Il n’y aura pas beaucoup de situations dangereuses où nous aurions besoin d’utiliser les baumes pour les blessures alors je crois qu’avec juste une dizaine, nous pourrons tenir jusqu’au festival de l’école.” (Professeur)

[La durée de vie du médicament est 3 mois donc veuillez y faire attention. Nous avons également d’autres choses à vendre alors veuillez nous rendre visite un jour.] (Makoto)

“Bien compris. Je le ferai certainement un jour !” (Professeur)

Il avait une expression assez tendue au moment où il est venu me voir mais lorsqu’il est retourné à sa chaise, il était plutôt joyeux. S’il a dit qu’il avait besoin d’une dizaine comme assurance, il devait être un professeur assez populaire.

Au cas où, je vais demander à Shiki de vérifier s’ils les utilisaient comme convenu. Ceci serait pénible que ce soit une nouvelle méthode pour faire de la revente. Oui, je lui ai dit demain mais repoussons de quelques jours et vérifions ses antécédents.

Shiki est revenue. Pile à l’heure.

Allons rejoindre la classe.

<>
Traduit par la team : Nyan-Team