Flux RSS

Ubau Mono Ubawareru Mono

Traduit par la team : Blastaf
<> A- A A+

 

Meilleur constraste
Laisser appuyer le bouton gauche de la souris une seconde et relacher pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.

Tome 7 Chapitre 178 – Repas


Des ombres couraient à travers la forêt. Des petites silhouettes traversaient les buissons les unes après les autres, essayant d’emprunter le chemin le plus court.

« Huff, huff ! Je vais perdre contre Nina Nee-chan à ce rythme. »

« C’est là ! »

Impica, venant de trouver des plantes sauvages, cria pour rassembler les autres enfants. Mururu et les autres essayèrent prudemment de cueillir les plantes sauvages sans en retirer les racines.

« Impica, et ça ? »

Impica approcha son nez de la plante proposée par Mururu et la sentit.

« Non pas celle-là, elle est toxique. »

« Ah bon… »

Chaque fois que Mururu récoltait une plante, il demandait la confirmation à Impica ou aux autres enfants plus vieux qui récoltaient eux aussi.

« Ne sommes-nous pas les meilleurs ? »

« Ne t’emporte pas trop,  les autres groupes aussi sont rapides. »

« Dépêchons-nous, vite ! »

En plus du groupe d’Impica, sept groupes de cinq à six personnes avaient été formés. Les enfants avaient été divisés en fonction de leur âge et de leur race.

Les enfants de la tribu des nains déchus par exemple, possédaient de faibles capacités physiques, alors leur travail était de rassembler les plantes, tandis que les homme-bêtes alternaient avec les demi-humains pour porter les bagages. Même s’ils n’étaient que des enfants, ils parvenaient tout à fait à respecter leurs rôles.

 

Près du lac, au milieu du château dans la montagne, Marifa portait ses vêtements de servantes et, aux côtés de ses subordonnées, les apprenties servantes, elle préparait la nourriture des [Loups Noirs].

Au départ, Marifa n’avait ramené que dix-sept Loups Noirs, mais maintenant, ils étaient plusieurs centaines. Ils se reproduisaient à une vitesse impressionnante. Mais parmi eux, seulement une vingtaine étaient parvenus à monter de rang comme Coro. De plus, ils avaient simplement atteint le rang 3, pour devenir des [Loups d’Ombres]. Toutefois, cela les différenciaient quand même de la meute.

« Oh, les préparations sont terminées les filles ? »

Demanda une fille aux oreilles et à la queue de tigre. Toutefois, elle n’avait pas l’habitude de diriger le repas des Loups Noirs, alors ses paroles et son attitude restaient assez maladroits. Mais personne n’osait se moquait d’elle, car toutes les apprenties étaient dans le même cas.

« Bien. » Marifa acquiesça, satisfaite, et s’avança vers les Loups Noirs. Coro menait la meute, les Loups Noirs alignés proprement derrière lui. Cependant, les plus jeunes loups avaient du mal à contrôler la salive qui dégoulinait de leur bouche à la vue des fruits, légumes et surtout de la viande qui étaient servis.

Yu observait la situation tout en caressant le ventre de Ran. Ayant l’habitude des loups solitaires, l’apparence de ces loups alignés les uns à côtés des autres lui paraissait amusante, mais bien sûr, il n’allait pas le dire. Il ne savait pas quelle allait être la réaction de Marifa s’il lui faisait part de ses pensées.

« C’est une bonne chose de manger, mais il faut bien se comporter. »

Même s’il s’agissait de son discours habituel, Marifa ne voulait pas faire la moindre erreur devant Yu.

 Yu sympathisait avec les Loups Noirs dont le corps était tendu devant Marifa. Seules les servantes alignées derrière Marifa comprenaient la réaction des loups.

Lorsque Marifa donna aux loups la permission de manger, ceux-ci se jetèrent sur leur nourriture.

« Aooo ! »

Des bruits joyeux de mastication se firent entendre, les Loups Noirs aboyant d’excitation en mangeant tandis que les Loups d’Ombres terminèrent rapidement leur viande avant de s’attaquer aux fruits.

« Après tout, ils restent des bêtes. Leur repas est tout sauf élégant. »

Russ, se tenant derrière Yu, observait la scène d’un regard hautain. Ran paraissait d’accord avec Russ, mais se contenta simplement de se gratter la tête contre le pied de Yu.

« Hmm ? »

Tout à coup, Yu vit qu’un Loup d’Ombre venait de terminer sa part et essayait de voler celle d’un jeune Loup Noir.

« Woof ! »

Le Loup d’Ombre essayait de voler la nourriture du chiot, mais Coro remarqua la situation et sauta sur le Loup d’Ombre avant de le plaquer contre le sol. Ce dernier ne pouvait que laisser échapper un petit cri triste et se soumettre à Coro. Des larmes coulaient des yeux du Loup d’Ombre qui montra son obéissance à Coro, le chef de meute.

Coro se tourna vers Marifa qui acquiesçait satisfaite. Après avoir vu sa réaction, il regarda Yu en secouant la queue.

Marifa ne pouvait qu’afficher un sourire amer lorsque le regard de Coro se posa sur Ran, dans les bras de Yu.

Ran le regardait d’un air hautain, frottant sa queue contre la joue de Yu.

Voyant cela, Marifa paraissait visiblement frustrée et jalouse.

Il s’agissait d’un repas bien animé, mais tout à coup, une voix se fit entendre depuis le ciel.

« C’est moi la première~ » (Nina)

« …J’ai gagné moi aussi. » (Lena)

Lena et Nina, assises sur un balai, descendaient lentement du ciel. Puis soudain, Nina se leva dessus et sauta en poussant un petit cri. Juste après avoir touché le sol, elle prit Yu dans ses bras.

« Nina-san, c’est dangereux. Écarte-toi de Goshujin. » (Marifa)

« Eeeeh, désolé Mari-chan. Ne t’énerve pas, tiens, prends ça. » (Nina)

Nina revenait de la montagne après avoir récolté des légumes sauvages et des champignons. Elle en donna tout un panier à Marifa.

« …Petite sœur colérique. » (Lena)

« Qui est ta petite sœur ? Et qui a dit que j’étais en colère ? » (Marifa)

Les servantes derrière Marifa ne pouvaient que la regarder d’un air froid et critique.

« On est les premiers ! C’est nous les meilleurs ? »

« Ah, Nina Nee-san et Lena Nee-san sont déjà là ! »

Des enfants arrivèrent depuis la forêt les uns après les autres. Comme Nina, leurs paniers étaient remplis de légumes sauvages et de champignons.

« Roi, Lena Nee-chan a triché ! Elle peut voler et pas nous ! »

« Oui, nous on doit marcher dans la forêt ! »

« En plus, Nina Nee-chan utilise un couteau alors qu’on récolte à la main. C’est de la triche ! »

« Eehhhhhh… vous cherchez juste des excuses parce que vous avez perdu. »

Les garçons encerclèrent Nina pour lui faire part de leur mécontentement. Celle-ci fut obligée de s’excuser et de les enlacer uns par uns.

Les filles quant à elle s’adressèrent à Lena.

« Pourquoi est-ce que Lena Nee-chan peut voler ? »

« …Parce que je suis intelligente. »

« Mais c’est de la triche ! »

« …Aucune règle n’interdit l’usage de magie. »

« D’accord… Je pourrais voler avec toi la prochaine fois ? »

« …Oui. »

« Vraiment ? »

« …Je ne mens pas. »

« Mais j’ai un peu peur. »

« Mais comme vous venez de le dire, n’est-ce pas de la triche ? » La question de Marifa détruisit les espoirs de vol avec Lena des jeunes filles.

Lena regarda simplement Marifa en s’éloignant et murmurant, « …ce n’était pas nécessaire. »

« Roi, nous aussi nous avons rapporté des choses ! »

Lorsque Yu vérifia le panier du groupe, confirmant la présence de champignons et morceaux de bambou, Impica s’assit et demanda, « Ne sommes-nous pas incroyables ? »

« J’ai même trouvé des herbes empoisonnées, mais j’ai réussi à les reconnaitre. »

« Oh, tu es très intelligente. »

« Roi, moi aussi je peux ! »

Impica se mit à sautiller autour de Yu, enjouée par le compliment qu’elle venait de recevoir. Puis, après quelques minutes, les autres groupes d’enfants arrivèrent.

« Alors, tout s’est bien passé ? Regardez ce que j’ai apporté. »

Agafon, du clan des homme-bêtes, était aussi présent. Le panier qu’il portait était complètement rempli de légumes sauvages.

« Ah, c’est l’ours ! Qu’est-ce que tu rapportes ? Je ne m’attendais pas à ce que tu en récoltes autant. »

« En effet, j’ai travaillé dur pour ramasser tout ça. N’essayez même pas de vous en attribuer les crédits. » (Agafon)

Agafon prononça bruyamment ces mots, mais les enfants n’avaient pas du tout peur de lui.

« L’ours ! C’est l’ours ! »

« Est-ce que tu sais vraiment cueillir des légumes sauvages ? »

« Que pensez-vous de ça, Roi ? Comment trouvez-vous mes légumes ? Ils sont sûrement bien meilleurs que ceux de ces idiots. » (Agafon)

« Qu’est-ce que tu fais là de toute façon ? Tu n’as pas du travail à faire ? »

« Est-ce à toi de décider ça ? J’ai déjà terminé mon travail aux champs, et je suis venu manger avec le Roi. N’est-ce pas vous qui ne devriez pas être là ? » (Agafon)

Agafon affirmait avoir terminé son travail, mais il était en vérité en pause repas. Les enfants, envieux de lui, remarquèrent rapidement la supercherie.

« Cette plante est toxique. »

« Oui, celle-là aussi non ? »

« Comment peux-tu récolter un tel légume ? Même un enfant comme moi sait que c’est toxique. »

« C’est… C’est… » (Agafon)

Les enfants n’abandonnèrent pas et continuèrent à attaquer Agafon, le rendant toujours plus misérable à chaque affirmation.

« Roi, j’ai faim… »

« Moi aussi. »

« Oui, on a faim. »

« Ah, oui. Maintenant que tout le monde est là, pourquoi ne pas manger ? » (Yu)

Utilisant une Magie de Terre, Yu fabriqua des casseroles en fer, versa à l’intérieur de l’huile, et alluma un feu. Les légumes et herbes sauvages furent nettoyés, puis coupés en petits morceaux aux côtés des champignons.

Lorsque Yu confirma avec des baguettes que l’huile était assez chaude, il jeta les uns après les autres les aliments dans l’huile. Après un court instant, l’huile se mit à émettre des craquements et les enfants s’approchèrent pour voir.

« Ne vous approchez pas trop, l’huile risque de vous éclabousser. »

« Oui. »

Yu fit ensuite frire d’autres plats tels que du bacon enroulé autour de légumes similaires à des asperges et appelés ‘parala’. De plus, du poisson avait été apporté par Ao. Il fut préparé en escalopes et croquettes, frits comme les autres aliments. Après quelques secondes, le tempura fut sorti de l’huile et offert d’abord aux enfants les plus sages par les servantes.

 « Vous pouvez commencer à manger. N’oubliez pas le poisson frit. »

Les enfants attendaient impatiemment la permission de Yu et se mirent immédiatement à manger.

« Wow ! »

« Délicieux ! »

« Yu, c’est super bon~ » (Nina)

“…Délicieux.” (Lena)

Il s’agissait d’un repas constitué principalement de légumes et champignons sauvages fraichement cueillis. Les enfants, goûtant pour la première fois au tempura, paraissaient largement satisfaits.

« Vous pouvez manger vous aussi. »

« Vraiment ? »

Yu demanda ensuite aux servantes de manger. Elles attendaient avec impatience cette ordre, et cela se voyait à leur expression de soulagement.

« Attendez. »

Mais Marifa les arrêta.

« Goshujin n’a pas commencé à manger, nous ne pouvons pas manger avant lui. »

« Uuh, mais j’ai faim. »

« Vous n’êtes encore que des apprenties servantes. Ne pas manger avant le maitre est une manière de base. »

« Qu’est-ce qu’une servante apprentie ? »

« Il existe des rangs entre les servantes au service d’un maitre. Le rang le plus bas est celui de servante apprentie. »

Bien sûr, il s’agissait de rangs créés arbitrairement par Marifa. Du plus haut rang vers le plus bas, l’ordre était : chef esclave des servantes, servante esclave, servante esclave apprentie, chef des servantes, servante et servante apprentie. Et d’après Marifa, si les servantes esclaves se trouvaient au dessus des servantes, cela était tout à fait naturel car un esclave était une possession personnelle du seigneur.

« C’est ennuyeux. Vous devriez manger sans trop y penser. N’as-tu pas faim Marifa ? »

Yu prit un morceau de tempura au poisson avec ses baguettes et l’approcha des lèvres de Marifa.

« Mari Nee-chan, vas-tu manger ? »

« Bien sûr que non. Mon maitre n’a pas commencé, alors je ne peux pas. Après tout, je suis une servante, comme vous toutes. »

« Incroyable. Mari Nee-chan est aussi sévère avec nous qu’avec elle-même. »

Les servantes étaient impressionnées par les actes de Marifa et ne pouvaient s’empêcher de la respecter profondément. Elle était en quelque sorte la servante idéale à leurs yeux. Son attitude était une preuve qu’elle plaçait son maitre, Yu, avant elle, et que…

« D’accord, je vais manger. » (Marifa)

« EEEEEH !? »

Les servantes furent choquées en entendant cela. Marifa quant à elle plaça ses cheveux derrière ses oreilles afin qu’ils ne touchent pas la main de Yu. Son visage ainsi que ses oreilles pointues étaient complètement rouges vifs. Son état actuel contrastait avec son expression froide habituelle.

« Est-ce que c’est bon ? »

« Oh, oui… ce poisson frit est délicieux. » (Marifa)

« Oui, je le pense aussi. » (Yu)

Marifa n’avait pas le choix, et ne pouvait bien évidemment pas refuser une demande provenant de Yu. Toutefois, un tel acte ne parvint pas à convaincre les servantes, qui venaient de voir Marifa réaliser l’extrême opposé de sa parole et de son éducation.

« Honteux… »

De plus, le regard des servantes contenait une profonde jalousie.

« Oh, je n’ai pas préparé de boissons. » S’exclama tout à coup Mururu.

« Je m’en occupe tout de suite. » Marifa ordonna ensuite aux servantes de préparer des verres.

« Non pas besoin, je vais le faire Russ, peux-tu m’aider ? » (Yu)

Yu utilisa ensuite sa [Magie Noire], Balle de Glace, afin de former des verres en glace. Leur nombre était le nombre exact de personnes présentes, et la largeur de la glace était la même pour chaque verre.

« Qu’est-ce que c’est ? »

« Des verres en glace ! Le roi est incroyable ! »

« C’est froid et rafraichissant. »

Les enfants devinrent immédiatement fans du verre en glace.

« Maitre, je peux le faire moi aussi. » (Russ)

Russ, se tenant à côté de Yu, essaya lui aussi de créer des verres en glace. Toutefois, le produit final possédait des formes et largeurs complètement irrégulières.

« Pourquoi… » (Russ)

« De tels verres sont inutilisables. Tu devrais utiliser moins de force et plus te concentrer sur le contrôle magique. » (Yu)

« …Je veux essayer moi aussi. »

Témoin de la scène, Lena décida de participer. Toutefois, elle ne parvint pas à créer autant de verres que Yu.

« Russ possède une plus grande puissance magique, mais Lena est meilleure en termes de contrôle. » (Yu)

« Vraiment ? » (Russ)

« …Uhuhuhu… Bientôt, j’aurais une meilleur puissance magique que toi. » (Lena)

« Lena, si j’ai été vaincu aujourd’hui, c’est seulement parce que je ne maitrise pas parfaitement la magie de glace. Dans le cas d’un tout autre élément, je t’aurais certainement vaincue. Ne l’oublie pas. » (Russ)

« …Mauvais….perdant…. » (Lena)

« Quoi !? » (Russ)

« Russ a perdu contre Lena. Russ est faible. » (Namari)

« …C’est Lena Nee-chan. » (Lena)

« Namari ! » (Russ)

Après ça, Russ se mit à poursuivre Lena et Namari, mais Yu n’y prêta pas une grande attention.

Maintenant, les servantes profitaient du repas aux côtés des enfants, malgré l’absence de permission de la part de Marifa.

« Ca fait du bien. »

« Oui, il fait tellement chaud aujourd’hui. »

« Ces verres en glaces sont parfaits. La chaleur est soulagée en un simple contact. »

Les fées ainsi qu’Hisui venaient d’arriver afin de participer au repas commun.

« Mmh… pourquoi est-ce que la viande préparée par le Roi fait toujours partie d’un animal femelle ? »

Yu voulait passer un repas paisible, mais apparemment, les enfants et les fées n’allaient pas lui faciliter la tâche. L’un des enfants posa une question qui lui trottait depuis longtemps à l’esprit.

« N’est-ce pas parce que la viande de femelle est plus tendre et savoureuse ? »

« Eh, mais la viande est dur à manger. »

« Moi je préfère les nourritures tendres. »

Les enfants homme-bêtes possédaient de puissants crocs, et préféraient donc manger de la viande. Les nains déchus et demi-humais préféraient quant à eux les aliments tendres et facile à mâcher.

« Mon Roi, est-ce bien ça ? J’ai toujours supposé ainsi. » (Agafon)

« L’ours ment. Il dit toujours qu’il préfère la viande dure. »

« Ai-je déjà dit quelque chose comme ça ? » (Agafon)

« Tu n’arrêtes pas de le dire ! »

De nombreuses complaintes étaient dirigées vers Agafon.

« Ne préfères-tu pas la viande dure ? » (Enfants)

« Non, maintenant je préfère les aliments tendres. » (Agafon)

« Veux-tu de la viande dure ? » (Yu)

« Mon Roi… Je veux bien. » (Agafon)

Le regard des enfants devint tout à coup froid envers Agafon, mais celui-ci ne le réalisa pas, absorbé par sa conversation avec Yu.

Après les tempuras venait le tour du dessert. Et bien sûr, il s’agissait de la partie du repas préférée des enfants. Aujourd’hui, le dessert était constitué de fraises. Elles avaient été plantées personnellement par Yu, et possédaient un goût délicieusement sucré grâce à l’aide d’Hisui. Yu prit aussi une bouteille de lait condensé fait maison et en déversa le contenu sur les fraises. Le doux arômes fit baver les enfants, et même les sevantes qui avaient pourtant l’estomac plein.

« Il n’y a rien de meilleur que le miel, le miel ! » (Fées)

« Fufufu, notre palet n’est pas aussi facilement satisfait. » (Fées)

« Vous êtes vraiment déraisonnables, vous savez très bien qu’Hisui ne peut pas récolter beaucoup de miel. » (Fées)

« J’ai dit que je n’étais pas facilement satisfaite, pas que je refusais de manger. » (Fées)

Les fées maintenaient un tel discours, mais leur corps les trahissait. En effet, leurs petits nez ne pouvaient s’empêcher de trembler face à l’arôme émit par les fraises. Il était incroyable de constater que les fées étaient capables de manger les énormes fraises, malgré leurs bouches minuscules.

« Incroyable ! » (Fées)

« Qu’est-ce que c’est ? C’est trop bon. » (Fées)

« Yu-san, c’est délicieux. » (Fées)

« Si c’est délicieux, c’est parce que ces fraises sont cultivées par moi et Yu. » (Hisui)

S’exclama Hisui, cachant ses joues rouges.

Momo et les autres fées étaient maintenant en train de virevolter un peu partout, savourant la douceur des fraises et du lait condensé.

« …Délicieux. Il n’y a rien de meilleur que ces fraises. » (Lena)

« Yu, c’est délicieux. Mhm, ouvre la bouche. » (Nina)

« Nina, c’est à moi de faire ça, en tant que chef esclave des servantes ! » (Marifa)

« Eh, Mari-chan, mais je fais pourtant ça depuis longtemps~ » (Nina)

 Lena mangeait silencieusement les fraises tandis que Marifa essayait désespérément d’empêcher Nina de nourrir Yu.

« Uuh, je suis plein. »

« Je ne peux plus rien manger. »

« Ces fraises étaient délicieuses. »

« Tout était délicieux ! »

Après avoir dégusté les fraises, les enfants avaient atteint la limite de leur estomac. Ils caressaient leurs ventres gonflés, couchés sur le sol. Même s’ils avaient mangé jusqu’à en avoir mal au ventre, tout le monde paraissait heureux.

 

Le Royaume Marima était un petit pays au bord de la mer, au nord-ouest du Royaume Houdon. Au cours d’une audience avec le Roi, un homme en habits officiels était agenouillé. Il était l’un des prêtres du Royaume Saint Jadarc.

« Dites-moi en plus sur cette île et ses montagnes de trésors. »

« Oui Votre Majesté. »

Le prêtre du Royaume Saint Jadarc sourit en entendant la requête du Roi.

<>
Traduit par la team : Blastaf